Le Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien

Survivance des lucioles

Publié le 26 Novembre 2009 par A*TALANTE dans Morceaux choisis






Les lucioles, il ne tient qu'à nous de ne pas les voir disparaître. Or, nous devons, pour cela, assumer nous-mêmes la liberté du mouvement, le retrait qui ne soit pas repli, la force diagonale, la faculté de faire apparaître des parcelles d'humanité, le désir indestructible. Nous devons donc nous-mêmes - en retrait du règne et de la gloire, dans la brèche ouverte entre le passé et le futur - devenir des lucioles et reformer par là une communauté du désir, une communauté de lueurs émises, de danses malgré tout, de pensées à transmettre. Dire oui dans la nuit traversée de lueurs, et ne pas se contenter de décrire le non de la lumière qui nous aveugle.

Survivance des lucioles
,  Georges Didi-Huberman,  Minuit, 2009, p.133.




Peinture, 300 x 235 cm, 9 juillet 2000, Pierre Soulages.





commentaires

La nuit juste avant les forêts

Publié le 25 Novembre 2009 par A*TALANTE dans Morceaux choisis






... je dis : ici, c'est chez moi, s'il n'y a pas de travail, je ne travaille pas, si le travail me rend dingue et qu'on me pousse au cul, je ne travaille pas non plus, je veux me coucher, je veux m'expliquer une bonne fois, je veux de l'herbe, l'ombre des arbres, je veux gueuler et pouvoir gueuler, même si on doit me tirer dessus, puisque c'est cela qu'ils finissent par faire : si on n'est pas d'accord, si on ouvre sa gueule, il faut que l'on se planque au fond d'une forêt, et ils vous exterminent à coup de mitraillette dès qu'ils vous voient bouger, mais alors tant pis, je t'aurais dit au moins ce que j'avais à te dire...

                        La nuit juste avant les forêts, Bernard-Marie Koltès,  Minuit, 1988.












commentaires

Je jouais à cache-cache 3

Publié le 19 Novembre 2009 par A*TALANTE dans Histoires d'oiseaux









commentaires

Je jouais à cache-cache 2

Publié le 19 Novembre 2009 par A*TALANTE dans Effleurements







commentaires

Frissons de l'atmosphère

Publié le 18 Novembre 2009 par A*TALANTE dans Morceaux choisis









                                       8          
                        

    Des êtres raisonnables perdent jusqu'à la notion de la durée probable de leur vie et leur équilibre quotidien lorsque l'instinct de conservation s'effondre en eux sous les exigences de l'instinct de propriété. Ils deviennent hostiles aux frissons de l'atmosphère et se soumettent sans retenue aux instances du mensonge et du mal. C'est sous une chute de grêle maléfique que s'effrite leur misérable condition.

            Feuillets d'Hypnos, René Char.


commentaires

Comme des parallèles

Publié le 15 Novembre 2009 par A*TALANTE dans Sylva






commentaires

Le Pourquoi de la Rose

Publié le 10 Novembre 2009 par A*TALANTE dans Effleurements




Die Rose ist ohne warum; Sie blüet, weil sie blüet.


Warum ?


Warum ?


Die Rose ist ohne warum; Sie blüet, weil sie blüet.




commentaires

Pensée noire

Publié le 5 Novembre 2009 par A*TALANTE dans Effleurements













commentaires